NAS200 en RAID1 : Changement de disque dur

Voici quelques semaines, que l’un des deux disques durs de mon NAS m’a lâché.

Rien de bien grave donc, cette défaillance est palliée par le mirroiring en RAID1.

Il reste néanmoins à changer le disque défectueux avant que le deuxième fasse de même. Car comme je fait bien les choses, ces deux disques sont de la même marque, même modèle, et même date de fabrication, donc statistiquement, il y a beaucoup plus de chances qu’ils défaillent durant la même période. Ce qui est toujours recommandé est d’au moins utiliser des marques différentes.

Je me suis donc procuré un disque dur neuf et de capacité supérieure. A l’origine, j’utilisais des 1,5 To, celui que j’ai acheté fait 2 To, ce qui me permettra de gagner 500 Go de stockage lorsque le deuxième sera mort.

J’ai donc arrêté le NAS.

Remplacé le disque défectueux, par le neuf.

Puis je rallume le NAS.

Lorsque l’on se connecte sur l’interface web de gestion, on aperçoit que le système à détecté le nouveau disque et qu’il est en train de reconstruire le RAID en recopiant sur le nouveau disque. Il n’y a strictement rien à faire : c’est formidable.

Sauf que …, sauf que la reconstruction recommence sans cesse.

Comme je me suis aperçu de cela pendant la semaine et que je n’ai pas eu le temps de m’en occuper, je l’ai laissé faire. Le NAS a essayé de reconstruire le RAID pendant quinze jours, avant que je prenne les choses en mains.

J’ai donc ôté les deux disques du NAS, les ai connecté à un serveur maison, après avoir pris soin de déconnecter les disques durs du serveur.

J’ai bouté le serveur sur un CD live linux. Et là en fait, il n’y a rien à faire, le système reconstruit automatiquement le RAID.

On peux constater de l’avancement en lisant le fichier : /proc/mdstat via la commande :

#cat /proc/mdstat

 

server:~# cat /proc/mdstat
md0 : active raid1 sda1[0] sdb1[1]
24418688 blocks [2/1] [U_]
[=>...................]  recovery =  9.9% (2423168/24418688) finish=2.8min speed=127535K/sec

md1 : active raid1 sda2[0] sdb2[1]
24418688 blocks [2/1] [U_]
[=>...................]  recovery =  6.4% (1572096/24418688) finish=1.9min speed=196512K/sec

 

Cela est rendu possible car le disque neuf a fait un tour dans le NAS en premier, qui a partitionné ce disque et l’a ajouté au volume RAID.

Liens et sources : http://www.howtoforge.com/replacing_hard_disks_in_a_raid1_array

http://blog.anotherhomepage.org/post/2010/09/01/Reconstruction-d-un-RAID-1-logiciel-sous-Linux

http://www.linuxpedia.fr/doku.php/expert/mdadm

Monter un volume nas200 sous ubuntu

Pour monter au démarrage de l’ordinateur un volume de stockage réseau de NAS200, il faut faire quelques petites manipulations.

installer le paquet : smbfs

#sudo apt-get install smbfs

Puis il faut créer le répertoire d’accueil, exemple : /media/public_reseau

#mkdir /media/public_reseau

Ajouter la ligne de montage du volume dans fstab:

#nano /etc/fstab

Ajouter :

//nas200.local/public     /media/public_reseau     smbfs   _netdev,credentials=/root/.smbcredentials       0       0

On doit pour finir, créer un fichier contenant le login & le mot de passe de l’utilisateur :

#nano /root/.smbcredentials

username=login

password=*****

Pour terminer, il ne reste plus qu’à redémarrer ou monter le volume:

#sudo mount -a

GTFO v1.1 > Gestion de Tourets Fibres Optiques

GTFO version 1.1 vient de sortir !

Cette nouvelle version permet de zoner les tourets et de gérer les sorties et retours de tourets sur différents chantiers.

La version 1.0 était déjà en production, depuis plusieurs semaine, chez INEO Infracom Atlantique Sud. La migration vers cette nouvelle version sera effective d’ici la fin de la semaine.

GLFO > Gestion de Liaisons Fibres Optiques

GLFO, en cours de développement…

GLFO est une solution de gestion de liaisons Fibres Optiques et donc de réseau FO.

Elle a été développée dans un premier temps dans un soucie de simplicité, tout en permettant une gestion complète d’un point de vue réseau.
Cette première version ne permet pas encore la gestion des équipements actifs et du jarretièrage.

L’édition de routes optiques est par contre possible, afin de permettre l’édition papier pour les équipes de raccordeurs Fibres Optiques.

PhpMyAdmin > Clé étrangère

Comme une grande partie des utilisateurs de bases de données, j’utilise mysql implémenté de phpmyadmin.

Lors de la création de tables, il est important de bien définir la structure et les clés primaire et étrangères de chaque table.

Tout d’abord, il est important d’avoir les tables de type InnoDB, pour pouvoir créer les FOREIGN KEY.

Un exemple de table avec un id, trois colonnes et une quatrième colonne qui est contrainte par une clé étrangère :

Si on décompose, on obtient, la création de la table :

CREATE TABLE IF NOT EXISTS `tableA` (
`id` int(5) NOT NULL AUTO_INCREMENT,
`colonne1` int(2) NOT NULL,
`colonne2` int(2) NOT NULL,
`colonne3` varchar(4) NOT NULL,
`id_tableB` int(25) DEFAULT NULL,

La clé primaire :
PRIMARY KEY (`id`),

La création de la clé étrangère :
FOREIGN KEY ( `id_tableB` ) REFERENCES `tableB` (`id`) ON DELETE CASCADE ON UPDATE CASCADE

La syntaxe est simple :

FOREIGN KEY [id] (index_col_name, ...)
REFERENCES tbl_name (index_col_name, ...)
[ON DELETE {CASCADE | SET NULL | NO ACTION | RESTRICT}]
[ON UPDATE {CASCADE | SET NULL | NO ACTION | RESTRICT}]

Enfin, on termine par le moteur de stockage, le type et l’auto incrémente si besoin est.

) ENGINE=InnoDB  DEFAULT CHARSET=utf8 AUTO_INCREMENT=1 ;

Manuel mysql

DManager

Après avoir regardé quelques vidéos des dernières RMLL de 2010, qui ont eu lieu à Bordeaux, j’ai découvert une solution de porte-documents en ligne.

Je me suis empressé de la télécharger et de la mettre en service pour mon sous-domaine sciens.rmaziere.fr

C’est une solution très légère (1 Mo), qui permet le partage et la collaboration simplifiée en ligne.

Vidéo de la conférence

Téléchargement

Zentyal : The Linux Small Business Server

Description de Wikipédia

Il s’agit donc d’une distribution basée sur Ubuntu et fournissant quantité de services nécessaires au PMI PME.

On trouve :

> Infrastructure :

  • DHCP
  • DNS
  • Serveur Web
  • FTP
  • Autorité de certification

> Gateway :

  • Proxy HTTP
  • Traffice shaping
  • Serveur Radius

> UTM (Unified threat management) :

  • FireWall
  • IDS
  • RPV (VPN)
  • Anti-virus
  • Filtre courrier

> Office :

  • Utilisateurs et Groupes
  • Espace Utilisateur
  • Partage de fichiers
  • Partage d’imprimantes
  • Groupware

> Communications :

  • Courrier
  • Jabber
  • VoIP
  • Webmail

Webmin : Administration distante

Je viens d’installer Webmin 1.520 sur mon serveur.

Je faisais déjà de l’administration distante via ssh, mais là c’est différent. L’accès se fait via https.

Cette interface est plus pratique et permet de gérer les services, les mises à jour, accéder aux journaux et bon nombre de paramètres.

Il peux contrôler les serveurs logiciels : apache, mysql, ftp, mail, samba, …

Il permet de configurer les cartes réseau, gérer les groupes et utilisateurs, …

Site officiel de Webmin

Système Informatique de Gestion de Réseaux Fibres Optiques

La gestion d’un réseau Fibres Optiques d’un opérateur est une tâche primordiale, car il s’agit là du cœur du réseau. Si l’on ne veut pas sombrer rapidement dans un incommensurable fouillis, il faut utiliser un outil spécialement conçu, les tableurs atteignent très vite leur limite.

C’est pour cette raison, que je me suis lancé le défi de développer un SI de Gestion de Liaisons Fibres Optiques.

Une multiplicité de paramètres sont à intégrer, tels que câbles, tronçons, fibres, boites, tiroirs, …

C’est un système assez complexe à concevoir qui, permet une gestion aisé du réseau, évitant ainsi tout problème de mise à jour de fichiers et de mise à jour mutuelle des fichiers.

SSH sur NAS200

J’ai un NAS200 de Linksys depuis plusieurs mois. Je cherchais comment avoir un accès telnet ou ssh, je commençais à désespérer lorsque … enfin, j’ai trouvé. Il faut uploader une version hackée du firmware. Il s’agit de NAS200_V34R79jac4.bin, un hack de la version 3.4 R 79.

Cette version prends en charge Telnet, SSH Dropbear, scripts de démarrage, Twonky server, entre autre.

Télécharger le fichier.

Mettez à niveau votre NAS avec ce fichier. Reboot …

Testez la connexion SSH. Le mot de passe par défaut de root est « root ». Il est conseillé d’en changer, voici comment.

Source : http://www.linksysinfo.org/forums/showthread.php?t=62587